JBKDirectrice Europe et Moyen Orient  des Brahma Kumaris et représentante de l’ONG BKWSU auprès des  Nations Unies

Jayanti Kirpalani est un émissaire de paix depuis plus de 45 ans. Son expérience et sa vision profondément spirituelle dépassent les frontières. Sans doute parce qu’elle-même est le produit de deux cultures. Elle est née en 1949 à Poona, en Inde, de parents originaires de la région du Sindh qui ont émigré en Angleterre dans les années 1950. Depuis l’âge de 8 ans, son éducation et son environnement culturel sont ceux de l’Occident. Puis, alors qu’elle avait 19 ans, un séjour de plusieurs mois en Inde l’a conduite à s’engager dans l’étude et le service spirituels avec les Brahma Kumaris.

Ses responsabilités dans l’institution sont multiples. Son travail quotidien consiste à enseigner, à prodiguer des conseils, à remplir ses obligations de directrice du bureau de coordination nationale des Brahma Kumaris. Elle chapeaute Global Co-operation House à Londres et le centre de retraite Global Retreat Centre près d’Oxford; Elle coordonne également les centres de la BKWSU dans plus de 20 pays européens. Elle est membre du conseil d’administration de la Janki Foundation for Global Health Care.

Conférencière et animatrice très recherchée, elle est intervenue dans plus de 100 pays. Beaucoup de ces voyages, au début des années 1980, ont servi à l’implantation des Brahma Kumaris dans différents pays. C’est ainsi que Jayanti a notamment contribué à lancer l’action des Brahma Kumaris à Londres, Hong-Kong, dans les Caraïbes, au Japon, en Afrique du Sud et dans plusieurs pays européens. Elle continue à prodiguer généreusement son soutien spirituel aux centres de la BKWSU dans le monde entier.

Jayanti poursuit actuellement un cycle de conférences dans lesquelles elle expose ses positions qui sont autant d’engagements personnels.

Un leader spirituel engagé

Pour un leader spirituel et un enseignant, ce qui prime c’est la pratique et non la théorie. Là est le secret du succès de Jayanti. S’il fallait nommer une seule de ses qualités, ce serait l’humilité. Impliquant une attention constante à son changement personnel, son humilité lui permet d’être un instrument pour les autres. Elle transparaît dans cet extrait du séminaire « Le défi du changement » que Jayanti a conduit à Toronto : « Tout changement dans le monde commence par de petites choses. Ce peut être la réalisation d’un individu qui est transmise à un autre, puis à un autre et ainsi à 10, puis à 100, puis à 1000 autres personnes. Elle se répand si vite qu’il est impossible de savoir d’où l’idée provenait initialement. Non seulement nous influençons ainsi notre microcosme, mais nous sommes également responsables de notre macrocosme, collectivement et individuellement. A l’évidence, chacun de nous est responsable de l’état du monde dans lequel nous vivons ».

Jayanti a le don d’expliquer les concepts spirituels les plus profonds avec une clarté étonnante. Ses conférences les plus appréciées ont porté sur des sujets touchant à la santé, l’éducation, la coexistence interethnique, la condition des femmes, le dialogue interreligieux, le développement durable et la paix dans le monde. Elles ont suscité un vif intérêt auprès des media. Les problèmes que rencontrent les femmes lui tiennent particulièrement à cœur. Jayanti a été déléguée à la conférence mondiale sur les femmes de 1975 qui a donné lieu à la Décennie de la Femme décrétée par les Nations Unies. En tant que ressortissante d’une famille traditionnelle orientale ayant grandi à Londres, elle avait été confrontée non seulement aux barrières culturelles, mais aussi à la discrimination sexuelle. Son étude et sa pratique spirituelle lui ont permis d’identifier les qualités féminines indispensables au changement et d’en faire usage.

L’importance des valeurs positives, humaines et spirituelles

Jayanti considère que l’érosion des valeurs spirituelles est la cause des crises que traverse le monde. Elle a travaillé sans relâche pour promouvoir dans tous les secteurs de la société les valeurs positives, humaines et spirituelles. En 1980, elle a été désignée comme la représentante principale des Brahma Kumaris auprès des Nations Unies à Genève, ce qui l’a conduite à participer à de nombreuses conférences sur des sujets tels que les droits des femmes, le développement, l’environnement, la jeunesse, ainsi qu’à de multiples projets des Nations Unies dont celui, de grande envergure, tenu dans le cadre de l’année internationale des Nations Unies pour la paix. A ce titre, elle a pu approfondir sa réflexion sur le rôle des valeurs spirituelles dans les transformations mondiales.

Un engagement environnemental

Jayanti s’implique pour le développement durable depuis 15 ans. Ce sont plus particulièrement les relations entre la spiritualité et l’environnement, ainsi que le respect de toutes les formes de vie qui ont constitué son domaine de réflexion.

Lors de la 20ème conférence mondiale de la Société pour le Développement International aux Pays-Bas en 1991, elle a attiré l’attention sur le besoin de réaffirmer la foi dans la dignité et la valeur de la personne humaine figurant dans le préambule de la Charte des Nations Unies : « Il est regrettable que la dignité et la valeur humaines soient trop souvent sacrifiées aux problèmes que traverse le monde. Il faut les réaffirmer et accorder la même attention au développement humain et à la protection de l’environnement qu’à la croissance économique. Une société ou une communauté ne sont que le reflet des qualités personnelles de leurs membres. Pour atteindre la croissance économique et le développement social, le développement personnel des hommes et des femmes est crucial. Sans lui, les composantes mêmes du nouvel ordre mondial entraîneront sa chute ».
Depuis 2009, Jayanti est un participant majeur aux COP, conférences sur le changement climatique des Nations Unies. En mai 2010, Jayanti est intervenue à la conférence des Nations Unies « Droits culturels et changement climatique, perspectives spirituelles et éthiques » au Palais des Nations, à Genève. Jayanti Kirpalani, un leader spirituel engagé pour l’environnement

Un rôle prépondérant dans le mouvement interreligieux

La contribution de Jayanti au mouvement interreligieux est, depuis plus de 30 ans, un autre domaine très important de son travail. Son approche de la coopération interreligieuse peut s’illustrer par cet extrait de sa déclaration au séminaire des Nations Unies à Genève en 1984. Il s’intitule : Encouragement à la compréhension, à la tolérance et au respect en matière de religion et de croyances : « Pour décrire la place de chaque religion et même des chemins non religieux, l’image d’un arbre qui représenterait l’humanité entière me paraît être une bonne analogie. Chaque branche de l’arbre joue le rôle fondamental de nourrir ses feuilles. En d’autres termes, chaque religion procure un soutien précieux à un groupe humain déterminé. Pour apprécier la validité des autres confessions et philosophies de la vie, un certain degré de détachement par rapport à sa propre religion et nécessaire. Cela ne signifie en aucun cas se détourner de sa religion, mais transcender barrières et limitations ».

Jayanti est membre du Conseil pour un Parlement des Religions du Monde. Elle fait partie du comité exécutif du congrès mondial des confessions religieuses (World Congress of Faiths) et du corps consultatif du Centre International Interconfessionnel (International Interfaith Centre). De 1988 à 1993, elle a participé, avec le comité international du congrès mondial des confessions religieuses, à la préparation de l’année de la compréhension mutuelle et de la coopération interreligieuse (1993).

L’Appel pour le Million de Minutes de Paix 

A ce jour, parmi les accomplissements de Jayanti, figurent la coordination de deux projets internationaux majeurs des Brahma Kumaris. Le premier, « l’Appel pour le Million de Minutes de Paix », a été initié spécialement pour l’année internationale de la paix des Nations Unies en 1986. Les habitants de près de 80 pays ont contribué, par leurs prières, méditations et pensées positives, à la paix dans le monde, rassemblant 1,34 milliards de minutes ! Toute personne, quels que soient son âge, ses origines culturelles ou son éducation, pouvait y participer. Un bon nombre des minutes collectées l’ont été dans les pays en voie de développement. Des chansons pour la paix ont retenti dans les gares de Manille, des montgolfières se sont élevées au-dessus de Hyde Park, à Londres et même les responsables du contrôle de stationnement ont cessé de distribuer les PV au moment du lancement de l’appel en 1986 ! En France, un bus à double étage aux couleurs de l’Appel pour le Million de Minutes de Paix a été inauguré par le Directeur Général de l’UNESCO avant de sillonner les routes du pays et recueillir la contribution, en minutes de paix, de milliers de personnes. L’appel pour le Million de Minutes de Paix a ainsi initia une vague de changement.

Coopération Globale pour un Monde Meilleur 

En 1988, le projet « Coopération Globale pour un Monde Meilleur » a été lancé par le Parlement à Londres. Dans le cadre de cette initiative internationale de messager de la paix dédiée aux Nations Unies, 129 pays ont participé à des milliers de projets communautaires dans le monde entier. Des présidents et leurs premiers ministres jusqu’aux enfants des rues, tous ont décrit leur vision d’un monde meilleur et leurs moyens d’action pour la traduire en une réalité. Jayanti a été très investie dans la synthèse des centaines de milliers de témoignages ainsi collectés. Ces témoignages ont été  rassemblés en une déclaration de vision globale de 12 points qui représentent les souhaits et désirs des habitants du monde entier. A la Fondation des Études Internationales, lorsque la deuxième phase du projet a été lancée par le Président de Malte, Jayanti a parlé de l’unité de tous les citoyens du monde : « Leurs réponses enthousiastes ont créé des visions d’un courage et d’un espoir extraordinaires. Ils nous donnent la preuve de l’étonnante résilience de l’esprit humain. A une époque où le chaos et la perte des valeurs menacent et où le désespoir pourrait nous gagner, les habitants du monde entier nous ont présenté des tableaux d’avenir pleins d’espoir. Si l’on considère la diversité des participants, on ne peut qu’être surpris par la cohérence du résultat. Ils nous ont montré que leurs rêves se rejoignent. Les couleurs, c’est-à-dire les détails du tableau peuvent varier, mais le contenu est le même ».

Publications / Ouvrages et CDs de Jayanti Kirpalani

  • Awaken Your Inner Wisdom (O Books, 2010)
  • God’s Healing Power, new edition (Sterling Publishing, New York, 2010)
  • God’s Healing Power, Michael Joseph/Penguin (Londres, 2002)
  • Practical Meditation, HCI (Floride, 2000) / Traduction française disponible
  • The Art of Thinking, BKIS (Londres, 2000) Traduction française disponible
  • Dreams and Reality, BKIS (Londres, 2000)
  • Meditation for Extremely Busy People, avec Mike George, BKIS (Londres, 2000)
  • Relaxing the Mind (audio tape and CD), BKIS (Londres, 2000)
  • Moments of Peace (video), Présence Image et Son (France)
  • Relationships between Genders: An Alternative Perspective (en cours de publication, Pays Bas, 2004)
  • Lumière en soi (CD) : commentaires de méditation