Les femmes, avec leur façon de voir unique, leur perspicacité et leur manière innovatrice d’appréhender le monde, sont le genre de leaders dont le management semble avoir besoin. Les femmes ont un style de leadership qui privilégie la relation  et la satisfaction des besoins. Leur capacité à communiquer, à prioriser et à prendre du recul constituent des atouts majeurs dans leur leadership.

Tour à tour mères, filles, sœurs, tantes, femmes d’intérieur, bénévoles, employées ou femmes d’affaire, les femmes multiplient les expériences de gestion. Chacun de ces rôles requiert des capacités et des talents pour inspirer, persuader, communiquer, guider, gérer, prendre des décisions, organiser, gérer les conflits. Les femmes ont démontré leur capacité à oeuvrer socialement pour le bénéfice et le bien être de tous. Ces principes dits féminins sont exactement ce que les organisations appellent de leurs voeux en matière de leadership aujourd’hui.

Des modèles

La position de premier plan des femmes chez les Brahma Kumaris est unique dans le monde spirituel ou religieux. Contrairement aux leaders féminins que sont par exemple les religieuses en Occident, elles ont pour rôle de diriger des hommes et des femmes. Aujourd’hui encore, au 21ème siècle, les dirigeants de la religion catholique romaine refusent d’ordonner officiellement des femmes ou même de reconnaitre que la femme puisse être ordonnée. Pourtant, nous savons maintenant que si les filles ont besoin de leaders féminins qui puissent leur servir de modèles, c’est également le cas pour les garçons. Ceci est vrai dans une famille, dans l’entreprise, ou au sein des traditions religieuses et spirituelles. Les garçons deviennent des hommes plus avisés, respectueux et chaleureux quand, en plus des hommes, ils disposent de l’exemple de femmes qui les inspirent  à développer un style de leadership associant qualités, compétences et talents.

Brahma Baba, fondateur des Brahma Kumaris, fut amené à jouer le rôle de père et de mère pour les jeunes femmes qui avaient rejoint l’institution. Mais il confia à Radhe, la femme qui travaillait à ses côtés, le rôle de mère pour soutenir les femmes et offrir ainsi un exemple de leadership féminin, incarnation du Féminin Sacré que l’on retrouve dans presque toutes les anciennes traditions.

Certains pensent que le Féminin Sacré est de retour, surtout grâce aux femmes, mais il l’est aussi grâce aux hommes capables de suivre leur intuition. Le succès de romans comme « Da Vinci Code » qui explore le personnage de Marie Madeleine, signe des retrouvailles avec un élément féminin profondément signifiant. Dans certaines Eglises protestantes, des prières sont faites à “Mère-Père-Dieu”. Dans le judaïsme, l’accent est mis sur Shekinah, présence féminine divine. Dans l’Eglise orthodoxe, c’est Marie qui est présentée en tant que Theotokos, titre grec qui n’a aucun équivalent anglais et qui signifie « porteuse de Dieu ». Chez les Catholiques, les apparitions de Marie et le culte de l’image féminine de Marie que l’Episcopat a laissé se développer, sont également significatifs. Qu’il soit nommé déesse ou visage féminin de Dieu, le Féminin Sacré représente l’attention maternelle, le principe féminin et la compassion.

Il est important pour les femmes, que les religions ont définies comme inférieures aux hommes, d’apprendre qu’avant Dieu il y avait les déesses. Dans la Grèce ancienne, la trinité d’origine était constituée de trois déesses, la vierge, la mère et la vieille dame.

Les Brahma Kumaris adoptent une image absolument universelle de Dieu dans sa forme de lumière incorporelle qui représente la Mère ainsi que le Père de toutes les âmes. Les humains ont sans aucun doute toujours fait des expériences mystiques et ont eu des révélations spirituelles. Ces moments mystiques sont une ouverture au domaine du divin, d’un monde aimant qui se situe au-delà du masculin et du féminin, tout en étant les deux. Au-delà de la religion et des idées fausses concernant le genre, les gens de toutes croyances peuvent faire l’expérience de Dieu comme un parent aimant.

Jacqueline Berg

Voir la version anglaise complète ici >

Tous les articles >