Les jeunes découvrent la planète et n’acceptent pas les erreurs du passé qui les choquent. La génération qui a précédé la leur parle de ces problèmes, mais il est difficile de changer des habitudes acquises pendant des décennies. Au cours de la conférence de Nations Unies pour le Développement Durable, Rio + 20, les Jeunes Brahma Kumaris avaient leur mot à dire !

Quand on parle de jeunesse chez les Brahma Kumaris, cela va de 18 … à 35 ans ! Au cours de la Conférence sur le Développement Durable de Rio + 20, les Jeunes Brahma Kumaris se sont impliquée dans plusieurs actions du Grand Groupe des Jeunes et de la Jeunesse (UN Major Group for Children and Youth – MGCY). Cette conférence s’est déroulée au Rio Centro à Rio de Janeiro du 13 au 22 juin 2012.

Lors de la conférence, Brahma Kumaris a proposé d’intégrer la paix et la non-violence dans la déclaration des buts du développement durable. Cette action fut intitulée, “Le développement durable a besoin de paix”, et il attiré l’attention de délégués venus du monde entier, de même que les chaînes de télévision brésiliennes, telles que Globo News TV. Il s’agissait d’une perspective nouvelle et différente vis-à-vis des idées conventionnelles pour favoriser un nouvel environnement, nourrissante et inspirante pour tous les participants.

Au cours de “La dynamite des Jeunes” (l’événement officiel du MGCY, “The Youth Blast”, du 7 au 12 juin), les jeunes BK ont conduit des ateliers intitulés “Avatar, une expérience” et “Eco-Shanti, notre mode de vie”. Les images de ces ateliers ont été exposées au MGCY, dans le Pavillon où se déroulait l’ensemble des événements parallèles (conférences des ONG reconnues par l’ONU en parallèle de la conférence officielle).

Les jeunes BK organisèrent aussi une méditation intitulée “Méditation pour le futur de notre choix”, devant le Pavillon 3 où se tenaient les principaux événements. L’activité se déroula sur deux journées et 11 participants purent entrer dans l’expérience du silence pendant 30mn, pénétrant au fond d’eux-mêmes, découvrant que leur potentiel intérieur est la fondation d’une réflexion approfondie sur le futur de notre choix.

Les Jeunes Brahma Kumaris furent invités à contribuer à la magnifique cérémonie de récompense, “The Ray of the Day”, le Rayon du Jour, qui récompensait le pays offrant la meilleure contribution. Ce terme est inspiré d’une autre cérémonie intitulée “le fossile du jour”, soit la pire contribution. Le Bhoutan fut le gagnant, en proposant une nouvelle perspective pour faire progresser le développement durable : dans ce petit pays, le bonheur des gens fait partie des indicateurs de croissance, au-delà des indicateurs économiques.

Renaud Russeil, journaliste indépendant

Tous les articles >